Mémoires familiales. Que transmettons-nous à nos enfants : conférence du 17/03/09

Intervenant : Michel CHARRUYER

Nous avons tous hérité de nos parents : de bonnes choses et d'un peu moins de bonnes choses.

Mémoires familiales.
L'histoire d'un grand-parent peut-elle avoir une incidence sur moi ?

Comme un iceberg : 1/10 visible de l'iceberg correpond au conscient et 9/10 imergé de l'iceberg, correspond à l'inconscient.

L'inconscient renferme des mémoires, qui, au fil du temps, sont libérées et remontent à la surface, comme des bulles de champagne.

Mettre un sens dans ce qui nous arrive.

Lecture d'empreinte de pied : hologramme.

Quand on a mal aux pieds, la chaussure n'y est pour rien.

Mémoire congelée = deuil non fait, frustration...

Plusieurs exemples d'histoires...

L'inconscient parle par le manifesté, les lapsus, les rêves.

Secret que l'on fait sciemment, volontairement et le non-dit

Un secret fait toujours une mémoire congelée qui enfle.

Comment s'occuper d'un secret ?

* Prise de connaissance = identifier la chose

* Rejet

* Amener la personne à ressentir ce qu'elle a pu vivre

Résistances : déni, anesthésie, zapping, oubli.

On peut libérer dans la vérité, l'authenticité, avec respect.

Tous nos métiers ont un sens. Ex : couturière pour remettre du contact, soignant pour sauver quelqu'un qui n'a pas pu être sauvé... etc...

Lorsque l'on met en route cette dynamique là, on ne peut pas imaginer ce que l'on déplace.

L'hémorragie : les morts agissent.

Pardon = escroquerie ; c'est mettre en refoulé, en colère, en haine, en violence, en jalousie.

Mieux on regarde en face, mieux on peut accueillir.

Plus d'infos :

Michel CHARRUYER : 04.50.52.64.41

http://podo.charruyer.free.fr/

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×